SNUDI11FO...
Section 11
10 Bld Commandant Roumens - 11000 Carcassonne | 06 83 84 93 59 | snudi-fo11@orange.fr

Syndicat des Instituteurs, Professeurs des Écoles, EVS et AVS
Espace Adhérents

Des animateurs payés par l’EN pour remplacer des enseignants !
Publié; le 9 mai 2021 | Admin

6 mai, grève et manifestation au ministère des enseignants de la région parisienne : réponse inacceptable du Ministre qui se décharge sur le Rectorat, la DSDEN et les collectivités territoriales !

Jeudi 6 mai, malgré une pluie battante, à l’appel d’une intersyndicale de la région parisienne SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT et SUD, les enseignants des écoles ont manifesté au Ministère de l’Education Nationale aux cris de « Les remplacements c’est maintenant ! Blanquer, tout de suite, recrutez ! » ou encore « Blanquer, ça suffit, on veut des vaccins, du gel, des masques qui protègent ».
Après plusieurs tergiversations, le Ministère a finalement refusé de recevoir la délégation des organisations syndicales. Les représentants du Ministre ont renvoyé aux autorités locales de l’Education Nationale (Rectorat de Créteil et Direction académique), la responsabilité d’apporter des réponses à chacune de ces revendications précises, comme s’il s’agissait d’un problème de répartition des moyens.

Le Ministre tente ainsi de se décharger de ses responsabilités concernant les vaccins, les remplacements, les recrutements, les masques, la protection, les conditions de travail des personnels et les mesures sanitaires indispensables.
Pourtant, c’est le Ministre et les mesures qu’il a prises depuis le début de la crise sanitaire, en particulier le refus de protéger réellement les personnels et de procéder à des recrutements exceptionnels, qui entrainent chaque jour des classes sans enseignant et les élèves renvoyés à la maison (ce qui a pour conséquences de remettre en cause le droit à l’instruction des enfants, d’interdire aux parents de professions dites prioritaires (médecins, infirmiers, ..) de pouvoir travailler et de menacer l’emploi de certains parents,…).
S’il est inadmissible que les élèves des enseignants absents soient brassés et répartis dans les autres classes faute de remplaçants (ce qui accroît les risques de contamination), il est tout aussi inadmissible de les renvoyer chez eux ! Alors qu’ils sont totalement responsables de la situation, le Ministre Blanquer et le gouvernement mettent tout en œuvre pour dresser les parents contre les enseignants !
Face aux décisions ministérielles, exigeons avec les parents :
« Ni brassage, ni renvoi des enfants à la maison, nous voulons des recrutements d’enseignants tout de suite, et des remplaçants systématiquement ! »
La seule issue possible est donc plus que jamais le recrutement massif et immédiat d’enseignants afin de pallier toutes les absences et permettre l’accueil de tous les élèves !

Des animateurs municipaux payés par l’Education Nationale … … pour remplacer les enseignants !!!

Ainsi le même Ministre Blanquer qui, depuis un an, s’obstine à refuser tout recrutement supplémentaire dans le cadre du statut et qui a interdit tout recrutement d’enseignant stagiaire supplémentaire sur la liste complémentaire depuis des mois, décide aujourd’hui de financer le remplacement des enseignants absents par des animateurs municipaux, c’est le cas dans des communes de la région parisienne (Saint-Denis, Epinay sur Seine…)
Tout le monde comprend qu’il s’appuie sur la dernière décision prise à la veille de la rentrée du 26 avril au nom du non brassage, de ne plus accueillir les enfants des enseignants absents non remplacés. Le Ministre refuse de procéder à des recrutements pour assurer ces remplacements et procède à une nouvelle tentative de mettre en œuvre la territorialisation de l’école, c’est-à-dire le transfert des prérogatives de l’Etat sur les communes et, au bout du compte, la destruction du statut des enseignants et la remise en cause de l’égalité des droits des élèves.
Cette mesure vient après les 2S2C (Sport, Santé, Culture, Civisme), activités sous l’égide des municipalités sur le temps scolaire et les décrets Peillon Hamon Blanquer sur les rythmes scolaires avec PEdT que Blanquer a maintenu et renforcé. Le Ministre profite de la situation pour faire avancer ses projets de destruction du statut et de territorialisation de l’École publique !

Face à cette nouvelle offensive ministérielle contre notre statut d’enseignant fonctionnaire d’Etat et contre l’école publique, le SNUDI-FO 11 appelle les collègues à saisir le syndicat en cas de non remplacement, de tentative de municipalisation et de remise en cause de notre statut.

cale
Documents Liés
PDF - 201.3 ko

Rechercher sur le Site
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo